Matricule 71601

Publié le par Paddygenéalo

Oui, c'est bien par son matricule qu'il convient de désigner ce soldat, disparu dans le naufrage du Séquana le 8 juin 1917, au large de l'île d'Yeu.

 

Car on ne sait pas bien comment il s'appelait, ni exactement d'où il venait. Est-il NIVADI-KINDA, prénommé Ouagadougou comme le dit le site Mémoire des Hommes Ou bien est-ce NIOADI prénommé Kindo selon une autre fiche de Mémoire des Hommes ?

 

 

Matricule 71601
Matricule 71601
Matricule 71601

Au fond, on ne sait pas vraiment comment s'appelait ce "tirailleur sénégalais" recruté à Ouagadougou, probablement né vers 1894 (si on a une acceptation large de "vers"). Et on ne sait même pas comment s'appelait son village...

 

A la lecture de la fiche qui indique aussi le nom de ses père et mère, je ne suis pas loin de penser qu'il s'agirait de Yaoguen, près de Kombissiri. Rien n'est moins sûr pourtant. Il semble être écrit Oubryaoguen mais on peut raisonnablement penser que c'est la transcription de deux noms.

 

Quant au nom du père Yobrenda, on peut en faire toutes sortes d'interprétations.

 

L'un des fiches laisse entendre que son corps, sans doute rejeté par la mer, aurait été conduit à l'hôpital de La Rochelle et qu'il aurait donc été inhumé là, ce qui correspond à la fiche de "Nioadi Kando". Selon "Mémoire des Hommes", il serait inhumé au cimetière St Eloi, carré 17A tombe 55. Mais ce carré n'est pas clairement identifié et si il y a bien une section avec des tombes qui sont probablement celles de soldats coloniaux, les inscriptions sont presque totalement effacées. Au passage, on peut se demander pourquoi on a fait des tombes musulmanes à des hommes qui n'avaient très probablement adopté aucune de ces religions qui étaient, islam comme christianisme, fort récentes dans cette région de l'Afrique. S'il s'agit bien d'un natif de la région de Kombissiri, né vers 1894, il n'avait sans doute pas d'autre religion que celle de ses ancêtres depuis des générations.

 

Publié dans Le Séquana

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article