Un drôle d’outillage (épisode 5)

Publié le par Paddygenéalo

Cet article fait partie d’une série… Comme les précédents épisodes, il a pour but de conter l’enrichissement (et de plus en plus la métamorphose en « usine à gaz ») de la petite feuille de tableur où j’avais, presque par inadvertance, commencé mon arbre généalogique…

Résumé des épisodes précédents :

J’avais donc commencé par noter quelques informations dans une feuille de tableur, me posant assez vite la question de l’identifiant, puis celle de la communication avec le monde. Dans l’épisode 4, je pris conscience du besoin d’élargir encore et d’enregistrer des descendant de mes ancêtres n’étant pas eux-mêmes mes ascendants..

Episode 5 : « pros and cons »

Au point où j’en étais arrivé, en étant capable d’exporter via un gedcom tout ce que j’avais, je me demandais si ça valait vraiment la peine de construire moi-même ce que d’autres, qui plus est en capitalisant l’expérience de générations de généalogistes, avaient déjà fait et qu’on pouvait se procurer pour pas cher, voire pour rien du tout.

Seulement, en adoptant un logiciel, j’étais obligé de l’utiliser, avec ses avantages et ses inconvénients. Alors, avant d’en chercher un, je me suis demandé si je voulais vraiment y aller, et à vrai dire, j’avais déjà la réponse.

 

Avantages et inconvénients d'un logiciel spécialisé par rapport à mon petit tableur

Avantages Inconvenients
Je n'ai pas à le construire Je ne peux pas le construire
Il n'y a pas (en principe) de bugs Je n'ai pas à corriger les bugs
Il contient toutes les fonctionnalités nécessaires au généalogiste Il ne contient pas toutes les fonctionnalités que je pourrais imaginer, un jour, peut-être
  Il ne me permet pas de créer à la volée les analyses et croisements qui me passent par l'esprit
  Il ne me permet pas d'exporter ce que je veux, comme je veux, quand je veux

 

Est-il nécessaire d'en ajouter? En fait, je suis bien que traiter tout ce que fait un logiciel de généalogie digne de ce nom est impossible avec mon petit système devenu au fil du temps assez monstrueux, immaintenable et certainement inutilisable par quiconque d'autre que moi. Mais au fond, ça fait partie du plaisir.

Après, un peu de sérieux: il faut vraiment avoir envie de produire des lignes de code quand on a quelque chose de nouveau ou un cas de figure auquel on n'avait pas pensé.

 

Bon, il restera un épisode 6.

 

Publié dans Généalogie

Commenter cet article