Mes noms

Publié le par Paddygenéalo

Comme je l'ai fait pour mes"villes et villages", je me suis amusé à classer les noms portés par mes ancêtres. Dans le tableau qui suit, avec une colonne pour les ancêtres de chacun de mes grand-parents, je n'ai retenu que les noms qui ont été portés par au moins dix de mes ancêtres connus.

Comme pour les lieux, la branche dite "grand-père paternel" semble sous représentée. La faute aux archives du Gers toujours peu accessibles et aussi à des cousins germains (les parents de mon arrière-grand-mère) divisant donc par 2 le nombre d'ancêtres.

 

Nom Grand-père paternel Grand-mère paternelle Grand-père maternel Grand-mère maternelle Total général
Bernard     11 9 20
Wibaut     11 4 15
Deregnaucourt   6 3 6 15
Dusart   6 7 3 14
Martin 2 9 1 2 14
Raviart     12   12
Dugauquier   1 11   12
Lemaire   3 1 6 10
Groulez       10 10
Monnier   4 6   10
Blanchart   10     10
Willay   3 4 3 10
Un "Martin", de Saméon

Un "Martin", de Saméon

Voilà des noms qui correspondent bien à la géographie mise en évidence dans le post déjà cité de "mes lieux". Ce ne sont vraiment pas des noms "du sud".

La présence de certains noms ne doit pas surprendre: il y a des Martin, sans lien entre eux, dans les quatre branches, mais qui n'en a pas? Même chose pour les Bernard, avec deux branches distinctes. Idem pour les Dusart, mais avec une spécificité géographique qu'on ne retrouvera sans doute pas dans d'autres régions.

Trouver des Wilay, ceux de Coutiches et ceux de Chateau-l'Abbaye, est un indice montrant que les branches se sont sans doute croisées mais cela a dû se produire il y a si longtemps que l'on touche à une époque où les documents sont rares. D'autres ont essayé de démontrer le lien entre les deux branches: on sait que ceux de Chateau sont venus de Coutiches mais en revanche trouver le lien exact est peu évident et d'éminents collègues s'y sont cassé les dents.

Cela étant, ceratins des noms les plus représentés le sont surtout parce qu'ils sont ceux d'ancêtres "recents" et que par conséquent il m'a été possible de remonter des branches masculines, celles qui transmettent le nom (je rechigne un peu à utiliser le vocabulaire officiel de "branche agnatique" que ne comprennent que ceux qui se sont intéressés à la question) sur assez de générations, jusqu'à l'ancêtre le plus ancien ayant laissé une trace. Ce qui d'ailleurs correspond à peu près à l'époque de la création du nom familial.

Bien sûr, en prolongeant la liste, on trouve d'autres noms tout aussi intéresants que ceux là. J'ai fixé arbitrairement la limite à 10, non sous l'influence du système décimal mais surtout par que j'ai 6 ex-aequos à 9 et que ça aurait commencé à faire long.

Un peu plus loin, je trouve, dans les 4 branches, 7 Leroy. Encore un nom finalement assez courant. Puis des Dupuis, des Lambert, des Dugardin plutôt que des Dujardin, des Carlier ou des Descamps dans les trois branches nordistes.

Comme je n'ai pas uniformisé les noms (des Watteau mais aussi des Wateau par exemple), le décompte est un peu faussé.

Et puis, j'ai aussi 236 noms portés par un seul ancêtre, soit que j'ignore son père notamment parce qu'on arrive aux limites dans le temps des documents, soit parce qu'il y a changement de graphie d'une génération à l'autre (Tiétard devient Tétard, Blasseau est parfois Blassiau, avec ou sans "x" terminal).

Publié dans Généalogie

Commenter cet article