Le géant est un cousin

Publié le par Paddygenéalo

Je voulais réviser un peu ma connaissance des géants du Nord, laquelle est un peu dépassée tant il s’en est créé ces dernières décennies. De nos jours, le moindre village a son géant. Bien sûr, le roi des géants est « mon » Gayant de Douai, qui a toute une famille, ce qui n’est pas si courant, et fort ancienne encore. Mais d’autres méritent tout de même qu’on s’intéressent à eux.

C’est ainsi que j’ai croisé Kopierre. Si le nom du géant d’Aniche ne m’était pas inconnu, j’en ignorais l’histoire(1). Il semblerait que ce soit une querelle entre les harmonies de Douai et d’Aniche qui ait été à l’origine du géant. L’harmonie de Douai n’aurait pas répondu à une invitation de celle d’Aniche et de fil en aiguille, les anichois décidèrent d’organiser une fête le jour de celle de Gayant. Mieux, ils construisirent pour l’occasion un géant et prirent pour modèle un géant en chair et en os bien connu dans la ville, un ancien sergent major de la garde nationale que tout le monde désignait par son surnom « Kopierre »(2) et qui était décédé peu avant. C’était en 1911 et la fête fut renouvelée jusqu’à la guerre. Elle ne reprendra qu’en 1954.

 
Le géant Kopierre (source wikipedia commons)

Le géant Kopierre (source wikipedia commons)

Quelqu’un a eu la bonne idée de proposer une page Wikipedia sur Kopierre, ou plutôt sur Alexandre-Joseph Consil, comme il s’appelait selon l’état-civil. Mieux, la page comporte une copie des actes de naissance (à Auberchicourt en 1834) et de décès (à Aniche en 1909) du dénommé Consil. Or à la vue de ce nom, j’ai eu l’impression de le connaître : et en effet, après quelques vérifications, je me suis rendu compte que j’avais une Consil dans mon arbre (sosa 499) et un autre Consil, époux d’une sœur de mon arrière-arrière-arrière-grand-mère. De là à penser qu’un lien de parenté pouvait exister…

Aussitôt je me mis en chasse de l’éventuel lien entre le géant et ma sosa. Voilà qui n’est pas si simple car pour le faire, il faut quasiment établir l’ascendance de celui avec qui on cherche un lien. Ou compter sur la chance…

Et dans le cas présent, la chance  ce sont les actes publiés sur Wikipedia : on y découvre les noms des père et mère d’Alexandre. Et surprise, il est le fils de Jean Baptiste Consil, lequel se trouve être le Consil que j’avais déjà inscrit dans mon arbre, et Aldegonde Léocadie Briffault, ma tante à la 5è génération. Kopierre n’était donc autre que le cousin germain de la grand-mère de ma grand-mère. A l’échelle généalogique, que voilà un parent proche.

Photo d'Alexandre-Joseph Consil selon une brochure locale de 1974

Photo d'Alexandre-Joseph Consil selon une brochure locale de 1974

J’aurais pu en rester là, me contenter d’avoir, à peu de frais, établi un cousinage pour le moins amusant. Diable, ce n’est pas tous les jours que l’on se découvre un tel lien avec un authentique géant du Nord. Mais puisque j’y étais, j’ai tout de même essayé d’établir une parenté avec sa branche paternelle. J’avoue avoir regardé un peu ce qu’il en est à l’aide de Geneanet, ce que me reprocheront peut-être certains puristes. Mais j’ai vérifié ce que j’avais vu, et même un peu complété. Ainsi donc ma sosa 499 est une arrière-arrière-grand-tante de Kopierre. Dit autrement, les parents du géant étaient cousins issus d’issus de germains…

Aucune surprise à avoir : on est là au sein de familles de notables qui multipliaient les alliances entre elles et ont détenu le pouvoir local avant et après la Révolution. Des Briffault maires d’Auberchicourt descendent des Briffault censiers et mayeurs sous l’Ancien Régime. Et quelques noms, outre celui des Consil, se retrouvent tout le temps dans cette généalogie mais aussi sur les listes des notables, censiers puis maires, d’Auberchicourt et des communes voisines. D’ailleurs, je le ferait peut-être un jour, il ne doit pas être impossible de montrer que la plupart des maires d’Auberchicourt, Aniche, Monchecourt et autres communes du coin, du début du XIXè siècle (au moins) étaient pour la plupart apparentés entre eux.

Mon ancêtre Briffault, Catherine la cousine de Kopierre, a épousé un Delval qui semble d’extraction plus modeste. Encore que… Il existe, à la même époque, une homonyme parfaite, et parente, et elle aussi s’est mariée avec un Delval, ce qui crée parfois des confusions dans les arbres. Quelle manie aussi de se marier entre soi. Ces Delval étaient-ils aussi des notables ? Au vu des métiers, sans doute pas. Mais au XIXè siècle, si les familles sont toujours nombreuses (au contraire de ce que j’observe chez mes ancêtres du Gers), la mortalité infantile commence à reculer et du coup les fortunes, toutes relatives d’ailleurs, ne sont plus assez grandes pour assurer à tous les enfants une place aussi assise que celle de leurs parents. C’est sans doute le cas de Kopierre : ses parents sont tous deux issus de familles plutôt puissantes d’Auberchicourt et pourtant le jeune Alexandre, au physique exceptionnel surtout pour l’époque, devient apprenti forgeron avant de rejoindre l’armée où il deviendra sergent-major. Cependant, au début du XXè siècle, il sera membre du conseil municipal d’Aniche. La boucle est ainsi presque bouclée.

Elle le sera totalement à titre posthume quand Alexandre Joseph Consil deviendra le géant Kopierre.

 

  1. On pourra consulter une brochure datant de 1974 disponible sur le net qui expose l'histoire de la création du géant
  2. L’origine du surnom Kopierre serait selon la plupart des sources (cf le site de la mairie d’Aniche) que lorsqu’il était apprenti forgeron, son patron s’appelait Pierre et qu’il le prévenait en disant « ch’est caud Pierre », sans doute d’une voix forte, et qu’on l’aurait ainsi surnommé. Une autre version prétend que cela viendrait d’une expression qu’il utilisait dans cette forge « fait caud Pierre ». Les deux se ressemblent. Mais rien ne prouve que tout cela ait un quelconque fondement et je ne sais pas pourquoi mais j’ai la conviction qu’il s’agit d’explications créées bien après sa mort et son passage à la postérité comme géant d’osier. Il ne paraît pas impossible que le « ko » fasse référence au « shako », couvre-chef du sergent major qui est celui du géant (probable origine des Cô du carnaval de Dunkerque) et alors « Pierre » pourrait être issu de la carrière militaire d’Alexandre-Joseph. Mais bien sût, il ne s’agit là que de supputations.

Publié dans Généalogie

Commenter cet article

Bernard 30/07/2015 12:42

Super !! je vous conseille également le groupe facebook:

https://www.facebook.com/groups/198139536899023/?fref=ts

Cordialement.

Bernard

Paddygenéalo 30/07/2015 12:49

Merci. Mais comme je ne suis pas (et ne serai pas) sur FB... je n'en profiterai pas, ce qui n'interdit évidemment pas aux autres lecteurs de suivre votre conseil.