Pourquoi?

Publié le par Paddygenéalo

Reprenons l’introduction du post précédent : « la lecture de blogs généalogiques glanées au gré des tweets et retweets des uns et des autres m’a donné envie d’aborder deux thèmes : « pourquoi un blog généalogique » et « G10 ». Continuons avec le premier.

A vrai dire, c’est une question que quiconque tient, plus ou moins régulièrement, un blog se pose, quel que soit le thème du dit blog. Disons d’abord que ma première page web remonte à fort longtemps, je ne sais plus exactement quand. Sans doute au début des années 90, la préhistoire en somme (tout était saisi en pur HTML et installé par FTP), et c’était très statique, tellement que c’est toujours sur le web, en l’état ou presque. Même qu’il y a de temps en temps des visites. Même que je continue, rarement certes, de recevoir des mails de lecteurs qui sont arrivés là sans doute guidés par M Google ou un de ses acolytes et me demandent des précisions sur tel ou tel éléments que j’ai, à l’époque, trouvé intéressant d’y mettre. Cette semaine, par exemple, on m’a demandé des précisions sur la discographie de Michel Warlop…

Un blog, c’est d’abord une page web. Mais comme c’est facile à composer et mettre en ligne tout un chacun peut s’en créer un. Normalement, un blog est destiné à noter au jour le jour et, parce que c’est sur le web, à le partager. Oui… Sauf que si le présent post relève bien de cette catégorie, la plupart de mes posts, comme ceux de mes « confrères et consœurs », ne se veulent pas spécialement éphémères.

Quand je mets en ligne les disparus du Séquana ou l’une de ces pages consacrées aux poilus de 14-18, cela n’a pas vocation à disparaître mais plutôt à être partagé avec quiconque voudrait obtenir ces informations.

Quand j’ai fait les posts consacrés à mon « drôle d’outillage », j’étais un peu entre deux eaux : d’une part en racontant comment je travaillais mes données généalogiques, j’étais amené à y réfléchir et à un peu réorganiser tout cela, et d’autre part en le partageant j’espérais des réactions, des témoignages similaires ou contraires. Sauf que pour faire réagir, un post doit être lu.

Audience ?

Si on le met sur le net, c’est pour que cela soit vu. Mais nous sommes bien nombreux à avoir un blog généalogique, et si on peut dire qu’il y a de la place pour tout le monde, il n’y a pas d’audience pour tous.

Franchement, l’audience d’un post comme celui-ci, je m’en moque assez. La seule publicité, au sens premier du terme, que je fais à peu près systématiquement, c’est via twitter où des tweetos au nombre d’abonnés bien supérieur au mien relaient le message, comme ils le font pour une palanquée d’autres.

En principe, je serai lu par quelques dizaines de curieux. C’est maigre mais au moins, pas de risque d’être sollicité par une régie publicitaire. Evidemment, si j’espérais des revenus de cette activité, je verrai les choses autrement.

L’audience n’a pas vraiment d’importance, du moins en volume. Tout ce que j’espère, c’est que ceux qui seraient intéressés par les mêmes sujets pourront retrouver ces posts qui n’ont pas vocation à disparaître aussitôt qu’ils ont été lancés. Je pense au Séquana et aux autres articles sur les monuments aux morts, mais aussi à ceux consacrés à Léandre Blasseau ou au drôle d’outillage.

Alors, à quoi ça sert ?

Mais à rien, bien sûr. Tout cela relève de l’indispensable inutile. Il n’y a pas de retour sur investissement, du moins pas au sens où on préfère l’entendre de nos jours. Car en réalité, ce retour existe bel et bien même s’il n’est pas directement quantifiable. Partager ce que l’on a fait, c’est lui donner une nouvelle vie, en espérant que d’autres s’en serviront pour lui donner une descendance. Alors dans notre monde matériel, gouverné par la loi du chacun pour soi, c’est sans doute une position que beaucoup taxeront de naïve et anachronique. Tant pis pour eux.

En généalogie, on n’est rien sans les autres : l’entre-aide est indispensable. Oh bien sûr, il est des généalogistes « à l’ancienne » qui ont collé un copyright sur chaque feuille de leur arbre et continuent de publier, et vendre, des fascicules (sans but lucratif, ça va de soi) tout en s’insurgeant de voir piller leurs travaux. Nos ancêtres ne nous appartiennent pas, nous les partageons avec des centaines, ou des milliers d’inconnus. Partager ses trouvailles, ses échecs aussi, c’est essentiel.

Donc oui, ce bloc ne sert à rien.

 

Assoce

Un petit mot, pour finir sur un projet dont j’ai entendu parler. Certains ont eu l’idée d’une association des « généablogueurs ». Nous sommes probablement champions du monde de l’association en France. Pourquoi avons-nous besoin dès que deux personnes ont une certaine idée en commun de mettre cela dans un cadre.

Une association, c’est bien s’il y a un projet en commun, une idée commune à promouvoir. Je comprends l’association sportive : comment voudriez-vous jouer au foot-ball en étant seul ? Je comprends bien aussi les associations destinées à promouvoir une idée ou une action qui ne peut être réalisée qu’en commun. Je pourrais rejoindre une association des amateurs du jambon des Ardennes (c’est très bon le jambon des Ardennes) : ne serait-ce que pour créer une filière d’approvisionnement… Je comprends même les associations généalogiques locales, seul moyen de partager et même d’accéder à certaines informations jusqu’à une époque très récente(1). Vraiment, je n’ai rien contre les associations, j’ai même fait partie du bureau de plusieurs.

Mais une association des « geneablogueurs » ? Déposer un « label de qualité » sur des blogs ? Désolé, je n’ai aucune envie de respecter telle ou telle charte. Se faire entendre ensemble ? Mais de qui ? Mais pourquoi ? Vraiment, j’ai du mal à suivre.

Quand un « confrère » expose telle ou telle quête dans le Limousin ou en Bretagne, je trouve souvent cela passionnant, parfois ça me donne des idées de méthodes à suivre, mais en quoi le fait d’appartenir ensemble à une association y changerait-il quoi que ce soit.

Oui, je sais, on me dira que l’association permet d’être représenté et entendu. Promouvoir l’activité généalogique, oui je comprends. Mais l’activité de « généablogueur » ?

(1) Au moment où j'allais publier ce post, je vois un tweet un peu provo, mais il le faut pour ouvrir un nécessaire débat:

 

Publié dans Généalogie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article