Sampouny Taraoré (1888 - 1918) Mort pour la France

Publié le par Paddygenéalo

Sampouny Taraoré, du nom sous lequel les archives de l'armée française l'ont conservé, est mon premier "tirailleur sénégalais" "mort pour la France" en captivité en Allemagne.

Source : Wikimedia Commons

Source : Wikimedia Commons

Une recherche sur internet m'a rapidement conduit au compte-rendu d'une fouille archéologique (1) ayant été effectuée sur le site du camps de prisonniers de Windsdorf où est mort ce soldat (en réalité Wünsdorf, camp Halbmondlager).

Il paraît extraordinaire que l'administration allemande ait pendant la première guerre mondiale construit un édifice religieux, en l'occurrence une mosquée, destinée à des prisonniers de guerre, surtouit quand on sait que le régime auquels ont été soumis par exemple ceux qui ont été capturés à Maubeuge en 1914 a été fort dur.

Cette mosquée, conçue pour être temporaire, a été détruite dans les années 20. Elle témoigne néanmoins d'un état d'esprit qui aura bien changé si peu de temps après.

 

Fiche Mémoire des Hommes

Fiche Mémoire des Hommes

Quant à Sampouny Taraoré, on ne sait pas grand chose de lui, comme c'est le cas de la plupart des sodlats venus d'Afrique de l'ouest.

Il venait d'un village que l'on peux situer: Dolo, région de Gaoua au Burkina Faso. Sa fiche Mémoire des Hommes indique qu'il a été recruté en 1908 à Kati (Mali). C'est asssez surprenant mais pas rare, donc on admettra que c'est exact.

Son décès a été transcrit à Diébougou (je n'ai pas été vérifier sur place), ce qui est somme toute assez rare parmi les soldats burkinabè morts pour la France durant la première guerre mondiale (le plus souvent, il est juste dit qu'un avis à été envoyé au ministère des colonies).

(1) Je cite cette source, elle vient d'un site religieux. Je ne me reconnais dans aucune religion et suis toujours assez réticent envers les sites à vocation religieuse. La page dont il est question ici est d'intérêt général.

Une autre vuie de la mosquée (Wikimedia Commons)

Une autre vuie de la mosquée (Wikimedia Commons)

Publié dans Burkina, 14-18

Commenter cet article