Dupon, sans "t" ni "d" mais "Mort pour la Belgique"

Publié le par Paddygenéalo

On fait parfois de drôles de découvertes en voulant simplement indexer les données qui figurent sur les monuments aux morts ou les livres d'or. Je n'ignore pas que certains se bornent à indexer ce qui se trouve sur les fiches du site Mémoire des Hommes: je trouve quant à moi qu'il est dommage de ne pas en profiter pour compiler les données qui peuvent exister ici et là à propos de ces poilus. C'est ainsi que, commune après commune, je parcours les livres d'or et relevés existants des monuments aux mort de l'arrondissement de Douai(1) et que j'en suis arrivé à Lauwin-Planque.

Le relevé existant sur MemorialGenWeb comprend un certain Victor Dupont pour lequel il ne donne aucune information. Le plus souvent, dans une telle situation, il s'agit de victimes civiles qui ne sont pas rélérencées dans les archives militaires, source la plus courante.

Mais dans le cas présent, il s'agit bien d'un soldat. Son décès a été transcrit à Lauwin-Planque le 25/10/1921.

Extrait des registres d'Etat Civil de Lauwin-Planque (3 E 6232)

Extrait des registres d'Etat Civil de Lauwin-Planque (3 E 6232)

Il ne fait pour moi guère de doute qu'il s'agit bien là du Victor Dupont figurant sur le monument aux morts de Lauwin-Planque. Il n'y a pas d'autre Victor Dupont parmi ceux qui existent dans la base Mémoire des Hommes pouvant logiquement être celui là.

Nous voilà donc avec un Victor Dupon belge, né en Flandre Occidentale, à Ichtegem plus précisément, et qui est "Mort pour la Belgique". En y repensant, il n'y a pas lieu d'être tellement surpris: les mouvements de population entre le nord de la France et la Belgique, y compris flamande, ne sont pas si rares.

Et donc, la Belgique aussi l'équivalent de nos "MPLF"... Bien sûr, ils sont moins nombreux que les français, même si la région de Flandre Occidentale, notamment la région d'Ypres tristement célèbre pour l'utilisation de gaz de combat, a été l'emplacement d'un front pendant presque toute la durée de la guerre.

Et donc, la Belgique a aussi un cite rendant hommage à ses enfants tombés durant cette fameuse "Grande Guerre".

 

On y trouve bien le Victor Dupon de Lauwin-Planque: le détail des informations dit bien qu'il résidait dans cette commune française. Bizarrement, c'est à Marchiennes (en France, pas Marchienne au Pont en Belgique) que l'administration belge a cherché la famille de son soldat(2). On apprend aussi que sa veuve s'est remariée, malheureusement l'information sur sa commune de résidence semble incomplète mais située dans le Pas de Calais.

Mais si veuve il y a, c'est donc que mariage il y a eu. Hélas, il n'a pas été célébré à Lauwin-Planque, au contraire de ceux de certains des frères Dupon. A ce jour, je ne sais pas où le mariage de Victor Dupon et Suzanne Pruvost a été célébré, ni si ils ont eu des enfants avant que la guerre ne soit déclarée. A priori, ce n'est pas dans l'une des communes du Nord voisines de Lauwin-Planque mais hélas, le Pas-de-Calais a une politque de diffusion en ligne très restrictive et ne propose rien qui soit postérieur à 1902, pas même des tables décennales.

Le recensement de 1906(3) indique que la famille est belge et que si le père est comme son fils Oscar (marié à Lauwin-Planque en 1909) "scieur de long" aux établissement Brogné à Douai, Victor est marbrier chez Lefebvre à Douai aussi.

Une recherche sur Geneanet n'a rien donné... Du moins pour le mariage car elle propose deux arbres où figure la fratrie Dupon de Lauwin-Planque, mais hélas sans information postérieure au démanagement en France.

L'enquête n'est donc pas forcément définitivement close...

  1. Plusieurs posts ici même, dans la rubrique 14-18, proposent le résultat de ces recherches.
  2. Il est pourtant certain qu'une administration belge a transmis l'acte de décès à la mairie de Lauwin-Planque mais il ne semble pas en exister de trace sur le site.
  3. Merci à ma soeur pour cette source que j'avais négligée

Publié dans 14-18

Commenter cet article

Hierro 10/08/2016 23:15

Il faudrait demander son dossier militaire en Belgique, dedans peut_être plus avec la suite...

Aliénor Samuel-Hervé 10/08/2016 12:00

Bonjour,
J'ignore si vous avez vu cette source, mais dans le "Bulletin des réfugiés du Pas-de-Calais" n°291 du 28 février 1918, dans le convoi du 7 février 1918 au soir, de Hénin-Lietard, on trouve la mention :
"Dupon Suzanne, née Pruvost, 25 ans ; Victor, 3 ans, Charenton, 8, rue de Valmy".
Peut-être de quoi faire progresser l'enquête ?
Bonne journée

Paddygenéalo 10/08/2016 12:06

Bonjour et merci pour cette remarque qui rappelle une source à ne pas négliger non plus et qui m'apprend que "notre" Victor a eu un fils. Il faut donc peut-être regarder du côté de Hénin, mais hélas, le Pas de Calais...