Lewarde 14-18 (avec petite enquête généalogique)

Publié le par Paddygenéalo

Le nouveau point vert de la carte collaborative pour l'arrondissement de Douai, est donc Lewarde.

Le monument compte 45 noms (y compris quelques "non MPLF" qui pourraient tout aussi bien être "MPLF"), le Livre d'Or 36 et 32 sont communs. En effet quelques noms du monument correspondent soit à des soldats décédés, pour certains manifestement des conséquences de leurs blessures, après leur départ de l'armée. D'autres sont ceux de victimes civiles.

Petite nouveauté par rapport aux publications précédentes: j'ai ajouté le métier tel qu'il est indiqué sur la fiche matricule, c'est à dire à lâge de 20 ans. Hélas, comme beaucoup de fiches ont été détruites à Valenciennes (par fait de guerre), et comme cette information n'est pas reprise sur les fiches de contrôle constituant les registres reconstitués, cette rubrique est très incomplète. Sans grande surprise, les mineurs de fond sont nombreux, ce qui confirme bien la prédominance de l'activité houillière à Lewarde au début du XXè siècle.

Enfin, parce que j'ai des ancêtres à Lewarde, je me suis demandé si certains de ces soldats étaient des cousins. Des cousins généalogiques, bien sûr. Je me suis limité aux noms présents dans mon arbre. Evidemment, comme mes ancêtres de Lewarde sont fort anciens, ce n'est pas très facile. J'ai tenté quelques croisements via Geneanet mais cela n'a rien donné(1). Ce n'est pas très surprenant, les soldats tués n'ont pas forcément une descendance, ni une descendance qui aurait construit un arbre généalogique.

J'ai donc fait quelques recherches directes, dans l'espoir de raccrocher ce que je trouverais à l'un ou l'autre des arbres publiés sur Geneanet avec lesquels je "cousine"(2). Parmi eux, celui de Jean Salin propose une belle brochette de Bajeux mais à lui seul ne me permet pas d'affirmer que les frères Bajeux du monument aux morts sont mes cousins.

Ils sont les fils de Charles Bajeux et Rosalie Auquerre, mariés le 24 février 1892 à Lewarde. L'acte nous apprend que Charles est lui même fils de Henri et Adélaïde Bajeux (dont je n'ai pas cherché l'éventuel cousinage) mariés le 29 avril 1854 à Lewarde. Et là, j'ai le lien! En effet, Ce Henri n'est autre que le fils de Henry et Virginie Lengrand, lequel couple figure bien sur l'arbre cité plus haut, ce qui fait donc des deux frères Bajeux morts pour la France des descendants de Jean Bajeux et Péronne Lallouet qui vivaient, à Lewarde, au XVIIè siècle et sont, sous les noms de Jean Bageux et Péronne Lallouette(3) mes sosas 1924 et 1925.

Je peux donc affirmer que ce sont des cousins dont le nom est sur le monument au morts de Lewarde.

D'autres sont peut-être aussi des cousins...Je préfère m'arrêter là mais il est en effet probable qu'en cherchant, on trouverait une parenté, tant il est vrai que l'existence d'une ancêtre commun à deux individus pris au hasard dans l'un ou l'autre des ces villages du douaisis est une quasi certitude, du moins pour les personnes nées jusqu'au début du XXè siècle.

 

Source Lille 3 Les monuments aux morts

Source Lille 3 Les monuments aux morts

Pour en savoir plus:

Liste des personnes (4):

  1. Rien donné, sauf mettre en évidence que d'autres natifs de Lewarde ont été tués à la guerre mais ne figurent ni  au monument, ni au Livre d'or: ils le sont dans d'autres communes.
  2. "Cousiner" : verbe bien connu des généalogiste signifiant que l'on a un ancêtre commun, le plus souvent très, très lointain.
  3. L'orthographe des noms est peu lisible dans les registres de cette époque et souvent on opte pour la forme moderne. Or je n'ai pas ces noms dans mon arbre à une époque récente, j'avais donc opté pour Bageux et Lallouette.
  4. On pourrait ajouter Jean-Baptiste Bajeux, né à Lewarde le 31/05/1892 mais figurant au Livre d'or comme au monument de Prouvy

Publié dans 14-18, Généalogie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article