Une ressource méconnue, et un cas compliqué

Publié le par Paddygenéalo

Celle-là, même si à la réflexion son existence n’a rien de surprenant, je ne l’aurais pas trouvée tout seul et comme d’habitude c’est @1J1Poilu qui m’a mis sur la voie. Il existe en ligne une base de documents sur les prisonniers de guerre.

Mais revenons à l’énigme qui nous a mis sur la voie de cette ressource. En ce moment, j’indexe les « Morts pour la France » de Cuincy (article à venir), et parmi eux les frères Fremaux(1). C’est Henri Joseph qui va nous intéresser ici. Son nom est clairement sur le monument de Cuincy(2), tant à l’origine que dans son état actuel après rénovation. Pourtant, il est né à Fournes-en-Weppes, arrondissement de Lille, et c’est aussi là que son décès a été transcrit (seule la table décennale est disponible en ligne).

Sa fiche « Mémoire des Hommes » indique comme lieu de décès « Kriegslaz (Allemagne) » ce qui ne correspond à aucun nom de lieu mais plutôt à Kriegs Lazaret, soit l’hôpital de guerre. Je ne suis pas germaniste, donc ça ne m’avait pas frappé au premier abord mais je ne suis manifestement pas le seul à n’avoir pas relevé cette bizarrerie. La fiche matricule apporte une précision : le soldat serait décédé à Soltau, près de Münster en Allemagne où se trouvait un camp de prisonnier. Affaire réglée.

En fait non… Car la base des sépultures de Mémoire des Hommes comporte un Henri Frémaux qui serait décédé le 28 octobre 1918. C’est là que les archives du CICR arrivent.

Au nom de Frémaux Henri, on trouve trois documents qui peuvent concerner celui qui figure au monument de Cuincy.

Document du CICR

Document du CICR

Sur cet état, on trouve bien Henri Frémeau, né le 09/10/1888 à Coigny. Donc le lieu de naissance ne colle pas. Sauf que si… car c’est bien le lieu et la date qui figurent sur le livre d’or de Fournes-en-Weppes ! Il n’y a pas de Coigny dans le Nord mais bien un Cuincy. Il serait donc mort le 29/10/1918 (« gestorben am 28-10-18 »).

On notera que l'unité ne colle pas non plus... sauf que la fiche matricule nous dit qu'il était au 228 RA avant son affectation en avril 18 au 177è RA de tranchées. Et là, ce n'est pas si loin. D'autant qu'il aurait été fait prisonnier aux carrières d'Attiches (Oise) en juin 1918.

Mais les archives du CICR comportent d’autres documents

Documents du CICR
Documents du CICR

Documents du CICR

L’un confirme qu’il est bien mort au lazaret le 28/10/1918 mais ne précise pas le lieu. L’autre donne plus d’informations et notamment qu’il est né le 9/10/1888 à "Coinsy", Nord et était soldat au 28 RA.

Or la base des sépultures de "Mémoire des Hommes" indique la tombe d'un Henri Joseph Fremaux à Carnières, en Belgique, précisant que ce soldat serait mort à Montignies sur Sambre le 28/10/1918. Bien sûr, on pourra objecter que la base MemorielGenWeb associe cette sépulture à un quasi homonyme Henri Jean Joseph, sauf que celui là est décédé le 22/08/1914 à Villers-la-Loue dans le Luxembourg belge, soit bien loin de Charleroi. Pour moi, aucun doute, la tombe de Carnières n'est pas celle de ce soldat.

On le voit, il reste difficile de formuler une hypothèse incontestable. Pour moi, c'est bien celui dont le nom est au Monument aux Morts de Cuincy qui repose à Carnières, près de Charleroi. Mais alors, pourquoi donc les listes établies par les autorités allemandes le situent-elles à Soltau?

Ne sous-estimons pas la capacité d'une administration, fût-elle allemande et militaire, à ce tromper.

  1. Bizarrement, le relevé du Monument aux Morts de MemorielGenWeb ne comprend que Jules Joseph, qui figure aussi au monument de Fournes-en-Weppes
  2. Voir ci dessous une photo (moderne) du Monument aux Morts de Cuincy où apparait le nom de Henri Frémaux
Monument aux Morts de Cuincy (Source Lille 3)

Monument aux Morts de Cuincy (Source Lille 3)

Publié dans 14-18

Commenter cet article