Ildephonse Pruvot

Publié le par Paddygenéalo

De temps à autre, l’indexation systématique des communes de l’arrondissement de Douai sur Mémoire des Hommes offre des cas qui ne peuvent être évoqués en quelques mots au sein de l’article consacré à une commune.

Celui d’Ildephonse Pruvot appartient à cette catégorie. Il figure au Monument aux morts de Monchecourt(1) mais pas au livre d’or. Il n’a en effet pas été tué au combat, ni en captivité comme prisonnier de guerre. Il ne figure d’ailleurs pas non plus dans la base de Mémoire des Hommes, pour les mêmes raisons. Quant à sa qualité de « Mort pour la France », elle n’est pas clairement établie, on peut même dire que l’on trouve des informations contradictoires à son sujet.

Ildephonse Pruvot

L’histoire d’Ildephonse Pruvot est exemplaire et mérite d’être mise en lumière, ne serait-ce que pour rappeler que la première guerre mondiale fut aussi, dans le Nord, marquée par une occupation allemande où les actes de cruauté, les exécutions sommaires et autres actes que l’on qualifierait aujourd’hui de crimes contre l’humanité, ne furent pas rares. Dans la mémoire collective nationale, « l’Occupation » c’est la seconde, celle de l’armée nazie. Les français des autres régions connaissent Verdun, connaissent les tranchées mais ignorent souvent tout de cette première occupation.

En août 1914, Ildephonse Pruvot, né en 1879 et donc âgé de 35 ans, est mobilisé. Il est par ailleurs père de 6 enfants(2). Néanmoins, à cause de son statut de père de famille, et sans doute aussi de son âge, il est, au moins provisoirement, renvoyé dans ses foyers. Sa fiche matricule dit qu’il est passé dans l’armée territoriale en 1908 et qu’il passe dans la réserve de cette armée le 17 août 1914 au titre de l’article 48. Cette même fiche fait état de sa mobilisation du 13 au 17 août 1914, et mentionne, comme pour les autres soldats du recrutement de Cambrai dans de sa classe d’âge  le 3è RIT(3)(4) qui fut affecté à la défense de la place forte de Maubeuge, ce qui est un peu en contradiction avec sa présence à Lens. Mais il est à Lens et l’avancée des troupes allemandes l’empêche de rejoindre Monchecourt(5) ainsi qu’il est dit dans le jugement rendu à Douai en 1921(6).

Extrait du jugement de 1921 précisant la situation

Extrait du jugement de 1921 précisant la situation

Ildephonse Pruvot est donc à Lens qui devient occupée par les Allemands. La suite des attendus du jugement cité plus haut indique qu'il fut fait prisonnier par des soldats allemands dans une maison voisine de la fosse n°13. Malheureusement, aucune certitude sur son sort ensuite. Le jugement ne peut conclure et se borne à supposer qu'Ildephonse Pruvot fut au nombre des fusillés.

Qu'est-il alors advenu de son corps? Nul ne le sait. On sait qu'au environ de la date présumée de son décès, un certain nombre de civils furent exécutés par les allemands. Car non, cette occupation ne fut pas moins terrible que la suivante, même si c'est peu, trop peu, connu dans les autres régions. L'armée allemande se livra à un véritable pillage des régions occupées (mais le propos de ce post n'est pas de le décrire).

Le sort d'autres civils est mieux connu, comme celui d'Alexandre Davroux ou ceux de Loos-en-Gohelle . Mais concernant Ildephonse Pruvot, et très probablement pas mal d'autres, rien.

Extrait du jugement de 1921

Extrait du jugement de 1921

Alors, Ildephonse Pruvot est-il Mort pour la France, oui ou non? Le jugement cité plus haut établi qu'il est décédé et suppose ("il y a tout lieu de supposer") qu'il a été fusillé par les allemands. En revanche, la mention n'a pas été portée sur son acte de décès . Pas plus que sur la fiche matricule, et il n'est pas non plus référencé dnas la base Mémoire des Hommes.

Cependant, ses filles furent déclarées "Pupilles de la Nation" comme en témoigne un document de 1929 concernant ses deux plus jeunes filles.

Ildephonse Pruvot

Plus déterminant encore est un autre document transmis par M Dhonte et concernant Alberta Pruvot, fille d'Ildephonse qui est déclarée adoptée par la Nation. Ce même document porte, en ce qui concerne Ildephonse, la mention "Mort pour la France".

Ildephonse Pruvot

Il paraît difficile de proposer un avis définitif. Je ne suis pas loin de rejoindre l'avis du site "prisme1418" qui finalement ne tranche guère.

Peut-être la famille d'Ildephonse Pruvot possède-t-elle un document qui établirait de manière incontestable qu'il est Mort pour la France. A ce jour, il n'est pas connu du public.

  1. D’ailleurs bizarrement orthographié Idephone…
  2. Une septième, en fait la 3è dans l’ordre des naissances, est décédée en bas âge
  3. Le 3è RIT, avec mon arrière-grand-oncle, fut fait intégralement prisonnier à l’issue du siège de Maubeuge le 8 septembre 1914
  4. Mon arrière grand oncle capturé à Maubeuge était le mari de la tante Jeanne, seule de sa génération que j'ai connue
  5. A vol d'oiseau, il y a environ 30 km de Lens à Monchecourt. Même à pied, rien ne s’opposerait à son retour si l’armée ennemie, et les combats, ne s’y trouvaient.
  6. Ce document m'a été transmis par M Dhonte dont l'arbre publié sur Geneanet comporte Ildephonse Pruvot

Publié dans 14-18

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article