Imbroglio à Thivencelle

Publié le par Paddygenéalo

Tout commence avec çà:

Et "çà", c'est un tweet(1) de ma soeur, qui n'est pas une twito compulsive. Alors forcément je regarde d'un peu plus près cette carte, et j'agrandis la zone où il y a le plus de points de couleur. Et là, un nom m'apparaît: Arthur Blanchard/t . Et les Blanchart, j'en ai quelques uns dans mon arbre généalogique. Serait-ce un cousin?

Déjà, en cliquant sur son nom(2), j'en apprends beaucoup. Même si sa fiche matricule, comme beaucoup du centre de Valenciennes a été détruite (par fait de guerre), on a sa fiche Mémoire des Hommes et son acte de décès, c'est assez pour démarrer une recherche. Avec une date de naissance et une filiation, surtout pour une époque récente, on trouve normalement assez facilement l'ascendance, et c'est dans celle-là que j'espère trouver un nom connu et présent dans mon arbre généalogique.

En effet, cet Arthur Blanchart, tué près de Verdun en 1915 est bien un cousin, et même au sens ordinaire du terme puisqu'il était cousin issu de germain de ma propre arrière-grand-mère, autant dire extrêmement proche à l'échelle généalogique. Cette recherche ne fut pas bien compliquée.

Mais puisque je tenais ce cousin, il me fallait en savoir un peu plus, et en particulier vérifier si une descendance existait. Je n'en ai pas trouvé(3), mais en revanche je me suis rendu compte qu'il y avait d'autres Blanchart à Thivencelle, puisque la table des naissances en contient plusieurs pour la période où d'éventuels enfants d'Arthur auraient pu naître.

Et c'est là que je me suis lancé dans une recherche qui m'a finalement permis d'identifier une cinquantaine de "cousins" pour la plupart tout de même assez éloignés, mais tous descendants des Blanchart de Blaton et Bernissart en Belgique.

Déjà, situons donc Thivecelle:

Evidemment, il suffisait de jeter un oeil à la carte pour comprendre qu'il n'y a rien d'étonnant à trouver à Thivencelle une famille originaire de Blaton et Bernissart. Ni même d'en trouver deux branches qui ignoraient peut-être leur cousinage(4).

Mais la recherche ne s'est pas avérée aussi simple que pour le premier, Arthur, tombé au front en 1915. Parmi les prénoms qui apparaissent sur les tables de Thivencelle, pour les naissances de la période où je recherchais un éventuel enfant du soldat, je trouve un fils et une fille (en 1903 et 1908) d'un Alphonse et aussi une fille, Lucie Marie, naturelle d'Hélène Alphonsine, elle-même fille d'un Alphonse (en 1904). Il semble difficile, au vu des âges, qu'il s'agisse d'une même personne. Et c'est ainsi que je me suis lancé dans cette recherche.

L'enfant né en 1904 se révèlera être la petite-fille d'Alphonse qui décédera en 1912 et était né à Bernissart en 1841.

Imbroglio à Thivencelle

Comme ça, il a l'air tout à fait simple: c'est un acte de décès, celui d'un certain Alphonse Blanchart, fils naturel de feue Désirée, veuf de Louise Joly et époux de Léonie Blanchart(5), sans oublier père de Georges Druon qui déclare fait la déclaration.

Il ne semble pas y avoir de lien direct avec Alphonse, père des enfants déclarés en 1903 et 1908.

Seulement, ce que je voulais, c'était trouver un éventuel cousinage entre tous ces Blanchart de Thivencelle. C'est là que les archives belges viennent à mon secours(6)

Imbroglio à Thivencelle

C'est ainsi que j'ai pu découvrir que cet Alphonse était le fils naturel de Désirée, elle-même fille de Pierre Joseph. Et là, je pensais bien avoir retrouvé le cousinage. Que nenni... Il y a plusieurs Pierre Joseph ayant vécu à la même époque à Bernissart! Je connaissais depuis longtemps celui qui fut l'époux de Désirée Michez (mes sosa 88 et 89) mais celui que je venais de trouver était époux de Marie Thérèse Stil(7).

Imbroglio à Thivencelle

Pierre Joseph Blanchart et Marie Thérèse Stil se marient à un âge relativement avancé, plus de quarante ans tous les deux mais on peut supposer que le couple est beaucoup plus ancien: leur fille Désirée est née en 1818 et ils ont au moins un autre fils, Toussaint, né en 1821.

Si je connais ce Toussaint, c'est qu'il est le grand-père de l'autre Alphonse, celui qui est né en 1873 et est le père des enfants nés en 1903 et 1908! Autrement dit, "mes" deux Alphonse étaient cousins, ou plutôt le premier Alphonse, fils de Désiré, était cousin germain du père du second.

Extrait de mon arbre tel que présenté par Geneanet

Extrait de mon arbre tel que présenté par Geneanet

Evidemment, cette vue comporte des informations que j'ai découvertes plus tard. Au moment où j'ai identifié ce couple Blanchart-Stil, j'ai pensé qu'il pouvait s'agir du Pierre Joseph que je connaissais, mais très vite j'ai dû me rendre à l'évidence: ce n'était pas possible car le mien, né en 1794 donc contemporain de l'autre, se marie à Désirée Michez en 1817 à Bernissart et ne devient veuf qu'en 1867.

Mais justement, les deux Pierre Joseph sont-ils cousins(8) ? Une enquête, pas si longue, ni trop laborieuse, menée entre les croisements d'arbres geneanet(9) et les fameuses tables des archives belges m'a permis de remonter aux ancêtres communs: il s'agit du couple Antoine Blanchart et Anne Cambier (soit mes sosas 2832 et 2833, ce qui nous fait remonter quelques générations). Selon le calcul de geneanet, les deux Pierre Joseph sont cousins issus d'issus de germains.

Il parait donc peu probable que les Blanchart de Thivencelle aient connu leurs contemporains mes ancêtres directs(10), même si le métier de paveur est représenté dans les deux branches.

Il n'est en revanche pas improbable que cet Alphonse Blanchart, charpentier de bateaux, ait croisé mes ancêtres issus de la batellerie, d'autant plus que mon arrière grand tante Laure Blasseau s'est mariée en 1906 à Thivencelle. Mais c'est une autre histoire.

Baptême d'Antoine Blanchart (Archives de l'Etat à Tournai - 9999/998 - 0236_000_00158_000_0_0001)

Baptême d'Antoine Blanchart (Archives de l'Etat à Tournai - 9999/998 - 0236_000_00158_000_0_0001)

  1. En cliquant sur le tweet (partie google.com/maps ), on pourra ouvrir la carte.
  2. Sur la carte, on ouvre une fenêtre à gauche qui donne des liens sur de précieux documents
  3. Pas trouvé ne signifie pas qu'il n'en a pas eu: il n'y a pas de naissance enregistrée à Thivencelle mais rien ne prouve qu'il n'y en ait pas eu ailleurs.
  4. Ou plutôt en avaient une vague idée mais ne savaient certainement pas combien de générations les séparaient d'un possible ancêtre commun
  5. Léonie Blanchart est probablement aussi une parente, plus ou moins éloignée, dont je n'ai pas encore retracé l'ascendance
  6. Elles sont extraordinaires: elle comportent des tables, dressées au XIXè siècle, qui facilitent énormément le travail du généalogiste. Même si dans le cas présent, on utilisera simplement des tables décennales.
  7. Ou seulement Thérèse, et peut-être Estil suivant les actes consultés
  8. Le lecteur connait la réponse: puisque tous deux sont des Blanchart de mon arbre, nous partageons au moins un ancêtre
  9. Un arbre publié n'est pas une source en soi
  10. Descendants de François Eugène, né à Bernissart, paveur lui aussi, qui épouse Eugénie Blervaque à Bouvignies (59) en 1851

Publié dans 14-18, Généalogie, Lieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article