H comme Hippolyte

Publié le par Paddygenéalo

A la lettre « H », je ne pouvais pas trop compter sur le nom de famille, ni même sur un lieu. Heureusement, les prénoms proposent quelques ressources. Et le cas d’Hippolyte Blervaque est généalogiquement intéressant, sans oublier qu’il fait le lien avec le Challenge AZ 2016 !

En effet, il s’agit d’un cousin tant par ma branche paternelle que ma branche maternelle. Et je n’en connais pas tellement, bien que mes deux grand-mères soient nées à quelques kilomètres l’une de l’autre : on va facilement à pied de Flines-lez-Râches à Marchiennes, j’ai moi-même ainsi parcouru cette route, il y a bien longtemps.

 

A droite vers Flines (via Bouvignies) à gauche (cachée) la route de Marchiennes (Juin 1974)

A droite vers Flines (via Bouvignies) à gauche (cachée) la route de Marchiennes (Juin 1974)

Hippolyte Blervaque est né à Marchiennes le 19 avril 1886, fils d’Hypolite Blervaque et Juliette Lesoin, il est donc le frère aîné de Lydie Blervaque qui été évoquée ici l'an dernier. Il a été tué le 18 octobre 1918 à Bouillacourt-la-Bataille (Somme). Malheureusement, comme il appartient à la classe 1906 du bureau de Cambrai, sa fiche matricule est perdue, on n’en saura pas beaucoup plus sur son parcours militaire. Toutefois, il s’est marié avant de partir à la guerre, le 6 mai 1911 à Marchiennes avec Laure Degreve. Pas de chance, les registres en ligne de Marchiennes s’arrêtent à 1910 pour les mariages. Toutefois, le couple eu le temps d’avoir un fils avant la guerre, Albert né le 3 septembre 1913 à Marchiennes, dont l’acte de naissance indique « journalier » comme profession de son père, et qui se mariera en 1941, toujours à Marchiennes, avec une certaine Marie Louise Lesoin, qui est peut-être aussi une cousine plus ou moins éloignée, tant d’Albert que de moi-même. Voilà en tout cas qui permet de penser qu’il pourrait exister des descendants vivants d’Hippolyte Blervaque.

Publié dans 14-18, ChallengeAZ, Généalogie

Commenter cet article