N comme Notot

Publié le par Paddygenéalo

Si à la lettre « M » j’admettais une situation de capillotractage, comment qualifier mon poilu d’aujourd’hui, cousin au sixième degré de ma grand-mère maternelle… Mais j’ai une excuse, c’est comme moi un descendant de Melchior Groulez, brasseur à Marchiennes et l’un de mes premiers points d’ancrage dans l’aventure généalogique. C’est même, avec son épouse Anne Joseph Dusart, notre premier ancêtre commun. Ainsi, bien qu’il soit un parent fort éloigné, c’est aussi une de mes plus vielles connaissances généalogiques.

Palmyre Notot, puisque tel est son nom, est le fils de Joseph Eugène Notot, verrier et de Joséphine Halluin, couturière. En effet, ce descendant d’un Groulez a aussi toute une lignée de Halluin parmi ses ancêtres. Un vrai marchiennois(1) à l’ancienne en somme.

Il est mort, selon sa fiche Mémoire des Hommes, des suites de blessures de guerre à l’hôpital temporaire n°78 à Amiens et si on ne trouve pas de transcription à Marchiennes, l’acte original est lui bien disponible(2). Malheureusement, sa fiche matricule est perdue et ne subsiste qu'un feuillet de contrôle assez pauvre en information.

N comme Notot

Curieusement, il est précédé dans le registre par Dembébé Alamandiougou(3), du Mali, soldat au 78è bataillon de tirailleurs sénégalais, décédé dans le même hôpital quelques heures après Palmyre Notot de Marchiennes, Nord, France. Coïcidence. Qu’il me plait assez de souligner.

Voilà, c’est le peu, le très peu, que je sais de mon lointain cousin Palmyre Notot, soldat au 135 régiment d’infanterie. Mort pour la France.

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/m005239d53d27d13/5242bac99bb5a

1.   Le marchiennois est l’habitant de Marchiennes. Jusqu’au XIXè siècle, on y trouve quelques nom tout à fait caractéristiques parmi lesquels les Groulez, Lesoin, Halluin et quelques autres

2.    Aux archives municipales d’Amiens, qui ne proposent malheureusement pas de lien ark : elles non plus…

3.    Ou Dembélé selon sa fiche Mémoire des Hommes, qui indique un recrutement à Sikasso et une naissance dans le cercle de Nioro, ce qui paraît surprenant car Nioro est dans le nord sahélien, à la frontière du Sénégal quand Sikasso se trouve au sud du pays, à environ 150 km plein ouest de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso. Il est inhumé à Amiens.

Publié dans 14-18, ChallengeAZ, Généalogie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article