Sin-le-Noble 14-18

Publié le par Paddygenéalo

Je ne pouvais pas tout à fait traiter Sin comme n’importe quelle autre commune, sans avoir une pensée pour ma tante Victoria, sœur de ma grand-mère et son mari Marcel, « l’oncle et la tante de Sin », nés respectivement en 1906 et 1905 et donc enfants durant cette "Grande Guerre", enfants dans un pays occupé. La maison qu’ils ont heureusement pu conserver jusqu’à la fin de leurs jours, sur la place, n’existe plus. Dommage, la terre du jardin était bonne. Sans doute aujourd’hui ferait-on autrement.

Sin-le-Noble, est en 1914 comme aujourd’hui la seconde commune de l’arrondissement par le nombre d'habitants. Aucune surprise donc de constater qu’elle est celle dont la liste des morts est la seconde par la taille. Et on ne sera pas non plus trop surpris de constater que le nombre de ces noms qui apparaissent aussi dans une autre commune de l’arrondissement est assez grand. En revanche, pas de cas où trois frères ont été tués, contrairement à Aniche mais plusieurs cas où deux frères ne sont pas revenus de la guerre.

Le tableau des métiers donne une idée de la vie à Sin au début du XXè siècle : d’un côté un tiers des soldats dont le métier est connu est mineur, mais on trouve aussi les métiers tertiaires tels qu’employé de banque ou de commerce (sans oublier le lot d’instituteurs), ou industriels avec des chaudronniers, ajusteurs, etc.. mais on a aussi des métiers agricoles qui sont d’ailleurs toujours présent aujourd’hui avec une activité maraîchère qui reste vive.

A peine la moitié des soldats de Sin y sont nés. Si la plupart sont originaires de l’arrondissement, certains venaient de plus loin, d’autres régions du Nord, ou du Pas de Calais mais aussi de départements plus éloignés. A l’époque, on venait chercher du travail… On trouve même un belge, qui est donc absent de la base de Mémoire des Hommes : Henri Stallaert qui est dans la base équivalente belge (https://www.wardeadregister.be/fr/dead-person?idPersonne=38120 ).

Néanmoins, le monument de Sin présente la particularité de n’avoir inscrit que les initiales du prénom, ce qui rend leur identification difficile. Ainsi trop de ces noms restent-ils non identifiés. Et encore… je me suis livré à quelques hypothèses pour des cas où, même si le lien avec Sin n’est pas clairement établi il est assez probable que le soldat dont le nom figure au monument est celui qui est proposé. Il semble d’ailleurs qu’il n’existe plus de liste des soldats telle qu’elle a forcément été établie lors de l’édification du monument. Quelques uns ne figuraient pas sur les listes que j’ai pu consulter sur les sites habituels (Memgenweb, geneawiki), j’en ai déjà ajouté mais il en reste à faire.

On notera aussi que l’ajout le plus récent date de 2014, quand Oscar Delforge, mort en 1931, a été reconnu « Mort pour la France » par l’ONAC.

Et enfin, je dois ici rendre hommage à la solidarité des généalogistes toujours prêts à apporter leur aide à l’inconnu qui les sollicite. Je pense en particulier à « lignees35 » (selon son identifiant geneanet) qui m’a fourni l’acte de décès d’Adolphe Fontaine, me permettant ainsi de confirmer l’hypothèse que j’avais.

Je pense surtout à M et Mme Castellano qui se sont eux aussi intéressés aux noms du Monument de Sin et ont pu identifier quelques soldats qui résistaient à la perspicacité des uns et des autres.

Sin-le-Noble 14-18
Sin-le-Noble 14-18
Pour en savoir plus:
  • La page du site Lille-3 consacrée au Monument de Sin
  • La carte des lieux de décès

Liste des personnes :

Note: page mise à jour après la refonte des AD Nord (Avril 2021). Quelques liens (vers des registres de la série 5 Mi) ne sont pas encore restairés.

Plaque de l'église St Martin

Plaque de l'église St Martin

Publié dans 14-18, Lieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article