Douai 14-18 Qui étaient-ils?

Publié le par Paddygenéalo

Avec les 1143 noms relevés à Douai, on a de la matière, malgré les nombreux manques liés aux données incomplètes.

Pour les autres communes, j'ai essayé de représenter la vie locale au travers des métiers mais souvent, la quantité de données disponible ne permet guère de sentir la cité de l'époque. A Douai, même en ne retenant que les métiers figurant au moins quatre fois au relevé, on a déjà une liste fort longue.

Douai 14-18 Qui étaient-ils?

Il y a 233 "divers", 145 mineurs et 41 verriers, ce qui traduit la nature industrielle, liée au charbon, de l'activité de la ville au début du XXè siècle.

Un autre représentation, par famille de métiers, donne une vue complémentaire:

Douai 14-18 Qui étaient-ils?

La mine, ce sont 150 noms relevés, l'industrie 100 et encore 90 pour les artisans et employés. On notera encore 39 étudiants, même si à l'époque l'activité universitaire à Douai est quasi inexistante. Ou 30 "poilus" qui avaient un métier dans le commerce. Et on n'oubliera pas les 16 "liés à la justice" qui traduisent l'activité judiciaire importante à Douai, siège de la cour d'appel du Nord qui est encore aujourd'hui l'une des plus importantes de France. Et tout de même encore 67 métiers agricoles!

Je m'arrêterai tout de même, par tradition familiale, sur les 27, soldats et civils, issus de la batellerie. Quelques uns sont absents du site Mémoire des Hommes, considérés comme civils, ou réformés. La plupart ne sont pas nés à Douai mais beaucoup des décès y ont été transcrits, ce qui traduit bien la nature de "port d'attache" de la ville à cette époque.

Une autre façon de trier ces soldats est le grade.

Soldat 736 64,5%
Civil 125 11,0%
Sous-Officier 119 10,4%
Inconnu 89 7,8%
Officier 72 6,3%

Là aussi, une caractéristique de la ville de Douai, qui persiste aujourd'hui à une plus petite échelle, est mise en évidence: ville de garnison! Il y avait autrefois plusieurs casernes, qui ont persisté jusqu'aux années 1980 environ. Et beaucoup des officiers dont le nom figure au monument n'étaient pas originaires de Douai mais y ont été affectés.

 

Une dernière analyse, même si en théorie il n'est pas permis de le faire au niveau de chaque individu, est la cause du décès:

 

Type de décès Nombre
Tué à l'ennemi 450
Blessure 201
Disparu 125
Maladie  118
Accident 14
Divers 11
Captivité 8
Suicide 4
Naufrage 4

Bien sûr le total ne correspond pas... C'est essentiellement dû aux absents de Mémoire des Hommes (civils, soldats réformés ou détachés).

Certes, moins de maladie que pour les soldats du Burkina, mais tout de même! Il s'agissait d'hommes relativement jeunes, a priori en bonne santé quand ils ont été mobilisés.

On notera aussi les cas de suicide: même si la mention MPLF n'a pas été accordée, ils ont été ajoutés aux listes des monuments.

Publié dans 14-18

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article