Retour à Flines-lez-Râches 14-18

Publié le par Paddygenéalo

J'avais consacré un post à Flines au début de ma "carrière" d'indexeur. J'avais commencé par des communes qui avaient un sens particulier pour moi: Marchiennes, lieu de naissance de ma grand-mère maternelle et Flines, où est née ma grand-mère paternelle(1).

Il faudra que je reprenne mon recensement des soldats de Marchiennes, mais il me semble que je n'en ai pas tellement manqué.

En revanche pour Flines, j'étais passé à côté de pas mal de monde. Sans doute m'étais-je un peu trop focalisé sur le livre d'or et avais-je une connaissance insuffisante des ressources disponibles. Toujours est-il qu'après avoir terminé le travail sur Douai, j'ai eu envie de revenir à Flines, avec aussi l'arrière-pensée que j'avais certainement manqué des cousins. Cousins généalogiques bien sûr, dont la recherche m'obligerait à compléter et enrichir la partie de mon arbre qui concerne Flines, mais aussi Bouvignies ou encore Coutiches, et probablement encore quelques lieux voisins.

Par rapport à la première version(2), outre les ajouts, j'ai enrichi la liste en incluant quelques informations non collectées initialement mais que j'ai pris l'habitude de noter, que ce soit la filiation ou encore le métier de ces hommes, et femmes aussi (il y en a 3 à Flines, triste privilège des zones occupées et de combat).

Les métiers

J'avais toujours vu Flines comme un village rural. Et c'est bien ce qu'il était quand j'étais jeune. Mais juste avant la première guerre, Flines est entré dans l'ère industrielle. Par la mine. J'ai du mal à imaginer Flines en cité minière. Et pourtant, Flines a pour voisines au sud Anhiers et Lallaing qui en revanche ont toujours été dans mon esprit des hauts lieux de la mines. Et pourtant, jusqu'à la révolution industrielles, ils s'agissait sans aucun doute de paisibles villages fort peu différents de Flines, Coutiches ou Bouvignies.

Et d'ailleurs, en ajoutant "cultivateurs" et "journaliers", on a encore un bon tiers des personnes recensées dans la liste. Ensuite on a des mineurs, en quantité et on notera qu'ils étaient souvent venus d'autres localités.

Au chapitre des curiosités, je note les 5 "garçons brasseurs"(3) et parmi les "divers", un écclésiastique et aussi un prêtre au parcours surprenant puisqu'il est noté un temps résidant à Jérusalem sur sa fiche matricule mais fut en poste à Flines. Mais je compenserai en citant les deux instituteurs tués.

Retour à Flines-lez-Râches 14-18

Pour en savoir plus:

  • La page Flines lez Raches du site de l'université Lille-3
  • le site "Flines au fil de son histoire" qui a une rubrique "Histoire(s) de Flines"
  • 10 mars 2015 ou comment je réagissais en 2015 en comprenant mieux ce que je n'avais pas vraiment appris à l'école
  • La carte des lieux de décès

 

Liste des personnes :
Avertissement

Attention, suite à la refonte des AD Nord, les liens vers ce site ont été mis à jour.fonctionnent plus. Cependant, des registres contenant des naissance de moins de 100 ans  n'ont pas été remis en ligne, c'est alors un lien par défaut qui s'affichera

  1. On pourra penser que j'ai oublié mes grands-pères: en fait j'ai choisi la facilité car si mon grand-père paternel est né à Douai, traité récemment, il n'y a pas vécu son enfance et n'y est revenu, dans des circonstances que je connais mal d'ailleurs, qu'à l'âge adulte. Il y rencontra ma grand-mère... Quant à mon grand-père paternel, on dira qu'il était "de nulle part", avec une ascendance batelière qui a des racines autour de Condé-sur-Escaut, et à Nivelle aussi, dont j'avais en 2015 indexé le livre d'or, négligeant le monument...
  2. En tout état de cause, les liens vers les ressources aux AD du Nord qui existent dans l'ancienne version ne sont plus corrects: les AD Nord ne publient pas de permaliens mais proposent une règle. A un petit détail près toutefois: ils ont changé leur adresse principale, passant de "www.archives..." à "archives..." sans le www (sans parler de "cg59" devenu "lenord"...)
  3. Garçon brasseur est aussi le métier noté pour mon arrière-grand-père, à Flines justement, en 1925
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article