Mes lieux: Marchiennes

Publié le par Paddygenéalo

Ce fut longtemps surtout le bois de Marchiennes, où on allait le dimanche, où il n'y avait presque jamais de muguet le premier mai mais des tutelottes(1) en quantité. C'est surtout le lieu de naissance de ma grand-mère, on touche donc à l'époque contemporaine, même si plus aucune personne de ma famille, au sens habituel et non généalogique, n'y habitait plus quand j'étais enfant.

Le plus ancien:

Il s'agit de Jean François Couplet, sosa 1466, né à Marchiennes le 18 janvier 1664. Mais à vrai dire, plusieurs de mes ancêtres de cette génération vivaient là à la même époque et sont nés entre 1664 et 1670, dont en particulier Jean Charles Groulez, fils de Jean et Philippine Durez, né le 14/06/1665. Leurs descendances se rejoignent au XVIIè siècle.

Le plus récent:

C'est Marcelle Groulez, sosa 7, autrement dit ma grand-mère, née à Marchiennes le 18 janvier 1902. Evidemment, là, ce sont les souvenirs d'enfance qui viennent aussitôt, ceux du 34 boulevard Jeanne d'Arc. J'y reviendrai, peut-être, ailleurs. Mais Groulez, avec ce "Z" terminal... Longtemps, j'ai entendu dire que nous descendions des espagnols. Je n'en ai aucune preuve, et souvent, dans les documents anciens, il est écrit "Groulé". Alors ce fameux "Z"... Même si l'une des soeurs de Jean Charles Groulez épouse un certain Procope Lespagnol, je doute beaucoup, mais alors énormément de son origine ibérique.

Quelques mots sur Marchiennes:

A venir

Voir aussi:

  1. La tutelotte est le nom local de la jacinthe sauvage

     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article