Adonis

Publié le par Paddygenéalo

Non, on ne va pas bifurquer chez les tintinophiles: il ne s'agit bien sûr pas ici de l'astéroïde dont le capitaine Haddock devient provisoirement, après avoir selon son habitude abusé du whisky, le satellite. Adonis, c'est mon arrière-arrière-grand-père. Adonis Delval, sosa 30, à ne pas confondre avec Adonis Delval, cousin germain de Jean Philippe Delval, père d'Adonis le sosa 30. Pourquoi ce prénom? On pourrait se perdre en conjectures...

Revenons à Adonis, mon trisaïeul donc. Il est né le 22 avril 1832 à Ecaillon (Nord), raison pour laquelle cet article arrive. Il est écrit à l'occasion de ses 188 ans. Aussi loin que je puisse remonter, ses ancêtres ont vécu dans le voisinage, comme par exemple son ancêtre Jean Philippe Delval (mon sosa 240) qui fut le sujet de la lettre "C" d'un ChallengeAZ et qui n'est autre que le grand-père de Jean Philippe Delval, sosa 60 déjà évoqué plus haut. A l'époque où vivait Adonis, Ecaillon était une commune rurale, même si l'exploitation du charbon était tout à fait active dans le voisinage(1). Adonis est cultivateur quand il épouse Catherine Briffault (sosa 31 donc) le 6 août 1851 à Bruille-lez-Marchiennes. Ils ont tous deux dix-neuf ans et ont manifestement "fauté" avant le mariage puisqu'un enfant naîtra au début de 1852... Cet enfant, prénommé François et le premier de dix, ne vivra pas, au contraire de ses frères et soeurs qui atteindront tous l'âge adulte. A sa naissance, Adonis est dit cultivateur, comme à son mariage et comme lors de la naissance de ses frères et soeurs Marie Catherine (1852 aussi... mais en décembre), Charles François (1855), Louis Alexandre (1858), Louise Emélie (1860), Rémi Auguste (1863), Jules François (1865), Fortunée (1868), tous à Ecaillon.

Naissance de Remi Auguste (le premier sur une seule page...)

Naissance de Remi Auguste (le premier sur une seule page...)

Et puis, ça bascule. En 1871, nait Zélia mais plus à Ecaillon, à Aniche. Bien sûr, ce n'est pas très loin, environ deux kilomètres, mais c'est déjà un centre urbain de 5000 habitants(2). Dans d'autres régions, ce serait à la même époque une capitale.

Je ne sais pas vraiment ce qui a poussé la famille à s'installer à Aniche qui est alors un centre minier et industriel, notamment pour ses verreries. Toujours est-il que lorsqu'il déclare la naissance de Zélia, Adonis n'est plus cultivateur mais menuisier, peut-être d'ailleurs est-il menuisier aux mines, lesquelles consommaient beaucoup de bois pour assurer la solidité des galeries. Ce n'est qu'une hypothèse.

Adonis

Enfin naitra le 24 mai 1874 la dernière de la fratrie, Julia, presque 22 ans après sa soeur aînée encore vivante, Marie Catherine, qui aura d'ailleurs son premier enfant, Charles Lefebvre, en 1878. Au passage, il faudra que je revienne sur un autre fils de Marie Catherine, Edmond, qui a la particularité, étant de ma branche maternelle, d'avoir épousé une cousine de ma branche paternelle(3).

Quand il déclare sa dernière fille, Adonis est toujours menuisier à Aniche. Toutefois, il est de nouveau dit cultivateur lors du mariage de son fils Charles François en novembre 1883 à Aniche, mais peut-être n'est qu'une note administrative mal documentée. La famille est aussi signalée à Aniche selon la fiche matricule d'un des fils, Louis Alexandre en 1878.

Mais en 1883, c'est une autre fiche matricule, celle de Rémi Auguste, qui signale le déménagement à Hénin-Liétard, cette fois beaucoup plus loin donc, une trentaine de kilomètres. Et en effet, en 1884, deux des enfants se marient à Hénin: Louise Emélie d'abord en avril, puis Louis Alexandre en mai.

C'est à Hénin que va décéder, en 1885, Catherine Briffault mon arrière-arrière-grand-mère, à l'âge seulement de presque 53 ans.

La famille va rester un peu à Hénin. On la retrouve dans le recensement de 1886, du moins le dernier fils pas encore marié à 23 ans et les plus jeunes filles, Fortunée, Zélia et Julia, respectivement 18, 16 et 12 ans.

 

Adonis

Deux fils, Rémi Auguste (qui figure sur le document précédent) en 1888 puis Jules François en 1889 se marieront mais leurs actes nous apprennent que leur père habitait alors Fenain, ce qui le rapprochait beaucoup des lieux de sa jeunesse. Probablement les plus jeunes soeurs ont-elles suivi leur père.

Adonis décède le 21 septembre 1890 à Aniche. Il est alors dit charpentier. Il n'a que 58 ans.

Ses filles Fortunée et Zélia se marieront à Aniche en 1896 et 1890(4). Enfin, la dernière, Julia mon arrière-grand-mère épousera Achille Groulez à Marchiennes en 1893 mais c'est une autre histoire que j'ai évoquée ici même il n'y a pas bien longtemps.

 

 

  1. Lewarde, où la fosse Delloye, à l'origine exploitée par la Compagnie des Mines d'Aniche, est devenue le Centre Historique Minier, se trouve à proximité.
  2. Aniche, 4922 habitants en 1872 selon l'article wikipedia consacré à la commune.
  3. Leur fille, à l'histoire par ailleurs mouvementée, est à la fois une cousine issue de germains de ma mère et une cousine issue de germain de ma grand-mère paternelle. Une génération d'écart qui s'explique par la grande différence d'âge entre sa mère et mon arrière-grand-mère sa soeur. C'est une des très rares rencontres entre les branches paternelle et maternelle, et de lui le plus proche (à l'exception de celui qui me concerne, bien entendu).
  4. L'histoire de Zélia mériterait sans doute d'être décrite. Il se trouve qu'un de ses descendants, dont j'ignorerais sinon l'existence, a lui aussi construit son arbre généalogique.

Publié dans 1J1Ancetre, Généalogie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article