X sans destination

Publié le par Paddygenéalo

Le jour du "X" dans le Challenge AZ n’est pas le plus facile. Et Je ne peux pas utiliser les ruses déjà épuisées en 2017 (le chromosome X mais avec comme thème la Grande Guerre, c’était nécessaire) ou 2016 (le « X » inconnu qui de toute manière, ici, aurait été incongru puisque l’on parle d’ancêtres et cousins voyageurs, donc ayant laissé une trace).

Alors, le coup de l’arrondissement de Paris, de X à XX il y a de la marge et pour moi, ce serait plutôt le XIXè où est née mon arrière-grand-mère, qui finira sa vie dans le Nord sans que je sache bien d’ailleurs de quelle façon, mais c’est une autre histoire.

Un peu plus exotique : Xures en Meurthe-et-Moselle et surtout sur le canal de Marne au Rhin, raison pour laquelle deux cousins pas trop éloignés, Cléona Blasseau et Oscar Gavelle, dont tout le monde aura immédiatement compris, rien qu’en lisant leurs noms, qu’ils font partie de ma branche batelière. Oui, ça aurait pu… Mais l’état civil de Xures a été détruit dans l’incendie du tribunal d’instance de Toul en 1939. Je ne connais leur lieu de naissance que parce qu’il est cité à l’occasion de leurs mariages ou décès. Bon, tant pis pour Xures.

Beaucoup plus exotique, j’aurais pu me rendre à Xiamen en Chine méridionale, charmante petite ville de quelques millions d’habitants mais aucun de mes ancêtres ou cousins n’y a vécu et même si j’ai failli m’y rendre plusieurs fois, si j’ai travaillé avec des gens de là bas, je n’y ai même pas moi-même mis les pieds. Il en va de même du Xinjiang, et en plus lui consacrer un article eût été polémique.

Bien sûr, j’aurais pu aussi avoir un cousin voyageur dont le nom ou le prénom commencerait par « X »… Pas de chance, pas de Xavier. Le plus exotique étant un Pierre Xavier de Ranst de Berchem, cousin d’Antoine Louis Briffault, sosa 124. Mais ce Pierre Xavier, j’en perd la trace tout de suite, et sa mère décède alors qu’il est enfant, à moins que lui-même n’ait pas vécu et son père épouse une de Hunault(1), peut-être aussi une cousine d’ailleurs via ma sosa 995 Antoinette de Hunault. Dommage car un autre de Ranst de Berchem, prénommé Pierre François Xavier, son demi-frère, sera conseiller au Parlement de Flandre(2) à Douai. Exit donc le « X » comme prénom.

Décidément le « X » ne m’inspire pas cette année.

Pourtant, l’idée des bateliers nés à Xures me plaisait bien en permettant la symétrie avec le « B ». Alors, j’ai trouvé l’astuce en empruntant l’idée d’une autre participante au Challenge AZ,  qui ne manquera pas, au jour dit, de présenter le Xénon, symbole Xe et numéro 54. Un gaz rare(3), qu'on peut presque qualifier de parfait, qu’espérer de mieux! Et cela tombe bien, sosa 54 n’est autre que Jean Baptiste Dartois, né à Condé-sur-l’Escaut le 22 août 1814 et décédé dans son bateau stationné au lieu dit "La Baqueterie" le 3 août 1891 à Denain. Entre-temps, il est très probable qu'il ait navigué hors de sa région d'origine: il a eu un fils(4) né à Chauny, Aisne, qui est situé sur le canal de Saint-Quentin et donc un point de passage vers l'Oise et le bassin parisien. Je peux bien le garder ici. Il est le grand-père d’Alice Blasseau, mon arrière-grand-mère et aussi l’épouse de Clotère Bernard évoqué au titre des bateliers en général à la lettre « B », comme «boucle bouclée» donc.

 

La Baqueterie, Denain

La Baqueterie, Denain

  1. On se rassure, pas de noblesse dans tous ces « de »
  2. Pour le Parlement de Flandre, voir le post d'un autre participant au Challenge AZ
  3. Il paraît que maintenant on dit gaz noble. J'en parle à Robespierre dès que l'occasion se présente. Quant au gaz parfait, c'est une construction théorique respectant exactement certaines lois (dont la fameuse PV=nRT apprise dès la seconde) et permettant de modéliser le comportement des gaz réels.
  4. Jean Baptiste, prénommé comme son père, avec deux de ses oncles maternels témoins à la naissance, mais qui ne vivra guère puisqu'il est décédé à l'âge de 11 mois en 1854 à Fresnes sur Escaut. Il y a d'ailleurs probablement eu d'autres enfants entre 1839 (naissance d'Estelle ma sosa 29) et 1850 (naissance de Philomène), mais ils me sont inconnus, joies de la généalogie batelière dont je ne suis guère expert mais qui ferait un joli thème de Challenge AZ.

Publié dans ChallengeAZ, Généalogie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Catherine Livet 28/11/2020 19:08

Belle contorsion mais on y est, bravo !