Lallaing 14-18

Publié le par Paddygenéalo

Je savais que Lallaing était une commune minière, je n'ai donc pas été surpris que trouver autant de mineurs parmi ses enfants tués à la guerre. Mais en réalité, ce qui me vient à l'esprit immédiatement avec Lallaing ce sont plutôt des souvenirs sportifs, comme une cuisante défaite 106 à 4, vengée un peu plus tard par une victoire 118 à 10. Eh oui, après des décennies, c'est encore là, même si lors de la défaite nous n'étions qu'une bande de débutants affrontant des gaillards qui certes avaient le même âge que nous, mais déjà un ou deux ans de pratique. Lors de la victoire tout aussi cinglante, c'était l'inverse. Il y avait sans doute autre chose que la salle de sport à Lallaing, mais en ce temps là, je ne le savais pas... Et forcément, c'est ce qui m'est venu à l'esprit lorsque je me suis attaqué à l'indexation des soldat de la commune.

Je dois noter au passage qu'une bonne partie des fiches Mémoire des Hommes a été traitée par d'autres annotateurs, 58 alors que je n'en ai indexé que 46. Tant mieux. Au passage, précisons que 7 noms figurant au monument ne sont pas connus de Mémoire des Hommes, soldats "détachés" aux mines ou en usine et morts loin du front, et aussi 5 que je n'ai pas pu identifier et qui ont aussi laissé muets les contributeurs de MemGenWeb.

Ce qui m'a aussi frappé, c'est la similitude des noms avec ceux de Flines-les-Râches, lieu de naissance de ma grand-mère. Rien d'étonnant quand on regarde une carte et qu'on constate que les deux localités sont voisines, même si à partir de la révolution industrielle elles ont appartenu à deux mondes différents. Pourtant, pas de cousins parmi ces soldats. Ou alors ne suis-je pas remonté assez loin? Mais même en m'aidant des arbres publiés en ligne, l'exercice est assez compliqué et surtout très long si on voulait le réaliser complètement.

Les métiers sont donc sans surprise. Beaucoup de mineurs, et encore des activités agricoles.

Un autre point mérite d'être signalé. Il est bien mis en évidence par l'une des faces du monument aux morts: la présence des polonais. J'avais en tête qu'ils étaient arrivés surtout pendant l'entre deux guerres, mais la dizaine d'entre eux morts pour la France pendant la Grande Guerre vient contredire cela. Pour la plupart, ils étaient engagés à Paris(1) et affectés aux régiments étrangers et plusieurs ont été tués dès 1914 dans le Pas-de-Calais.

 

Pour en savoir plus:

Liste des personnes :

  1. Soldats étrangers figurant au bureau de Paris Central, ce qui hélas nous prive, provisoirement espérons, de leur fiche matricule en ligne, laquelle préciserait peut-être leur lieu de naissance, souvent différent entre la fiche Mémoire des Hommes et l'acte de décès.

Publié dans 14-18, Lieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article