Un demi siècle

Publié le par Paddygenéalo

Ce mois de septembre 2016 fait écho à celui de 1966. Il y a donc cinquante ans. A l’époque, la rentrée des classes avait lieu vers le milieu de ce mois. Je n’ai bien sûr pas le souvenir de la date exacte, mais de nos jours on retrouve cela en quelques clics. C’était donc le mercredi 16 septembre, ce qui nous laissait le lendemain, jeudi, pour nous reposer de cette première journée. Car à l’époque, le jour de congé, c’était le jeudi et non comme aujourd’hui cet étrange mercredi qui laisse tant de jours de classe pour épuiser ce qu’il a apporté. Et nous allions aussi à l’école le samedi, et même l’après-midi(1).

Cette année là, j’arrivais au CM1, en provenance directe du CE1. Autrement dit, je passais de la classe de M Dujardin à celle de M Montois. Nous étions quatre, je crois, à sauter ce CE2, et autant que je sache cela ne nous a jamais gêné ensuite.

A vrai dire, je n’ai pas de souvenir précis de cette rentrée. Un demi siècle…Et puis, à cet âge là, on ne pense pas que cinquante ans plus tard, on pourrait avoir envie de s’en souvenir. Alors on va à l’école, on trouve les nouveaux camarades et les anciens aussi, ceux que l’on va suivre encore pendant les dix prochaines années, ou juste croiser cette année là, mais ça on ne le sait pas. Et puis, on découvre le maître. Il est imposant avec sa blouse bleue. Ou peut-être grise. Ah que c’est loin, que c’est flou. Mais il portait une blouse, comme tous nos instituteurs, bien entendu. Et nous aussi d’ailleurs.

La classe de CM1 de M Montois - Ecole Annexe Douai 1966-1967

La classe de CM1 de M Montois - Ecole Annexe Douai 1966-1967

Liste des élèves sur la photo

  1. X
  2. X
  3. X
  4. Coquerelle
  5. Prunier ( ?)
  6. X
  7. X
  8. Liebaert François
  9. Lacherez
  10. Quinot Claude
  11. Cocude Claude
  12. Quéant ( ?)
  13. Sabatelli
  14. X
  15. X
  16. Devos
  17. X
  1. X
  2. X
  3. Wolf
  4. Simons
  5. X
  6. Languillon
  7. Tytgat Thierry ( ?)
  8. Castéra Patrick
  9. Dureux ( ?)
  10. Ponchant Denis (?)
  11. Ropa ( ?)
  12. Chevalier
  13. Cornille
  14. Lucas Jean Pierre
  15. Lenne
  16. Felin
  17. X

Et le corps enseignant…

  1. M Montois
  2. X Elève-Maitre

Oui, il y a beaucoup de « X »… Voilà ce que c’est de compter sur des souvenirs de 50 ans(2) alors que je n’ai plus revu la plupart d’entre eux depuis la fin de l’école primaire. Quant aux prénoms, on ne les utilisait guère à l’époque, c’est pour ça que je ne m’en souviens pas beaucoup. Tellement peu que j'ai préféré ajouter un point d'interrogation à chaque fois que j'avais un doute, et il y en a beaucoup.

L'école le jour de Gayant 2016

L'école le jour de Gayant 2016

Les murs de l'école et son aspect extérieur n'ont pas tellement changé depuis 50 ans. En revanche, pas de terre-plein central à l'époque et pas non plus de ballustrade pour séparer trottoir et chaussée, et même je ne me souviens pas du passage piéton... Sur ce dernier point, c'est peut-être ma mémoire qui fait défaut...

Je suis passé rue d'Arras ce jour de Gayant 2016, et comme j'étais là, que la porte était ouverte, je suis entré... et on m'a laissé passer. J'ai expliqué que c'était "mon" école et que cela faisait près d'un demi-siècle que je n'y étais pas entré. Tout semble plus petit. Le préau est minuscule. Certes, on lui a pris un peu de surface pour créer des toilettes aux normes modernes (et sans doute aussi permettant la mixité) mais sa largeur ne devrait pas avoir changé.

Un demi siècle

La cour aussi a rapetissé... Je ne crois pas qu'aucun de mes camarades aurait pu imaginer qu'on y tracerait un jour ainsi, en dur, une marelle, et quelques autres espaces de jeu. Ainsi va le monde... Mais probablement n'y joue-t-on plus aux billes comme nous le faisions aux récréations, là bas, vers l'angle de ce bâtiment en briques qui était alors la partie moderne de l'Ecole Normale.

Un demi siècle

Si le sol de la cour a bien changé, le bâtiment, autant vu de l'intérieur que de l'extérieur est resté le même.  Il ne me semble pas que les petites avancées formant comme des bancs, existaient. L'extrémité de la cour n'est plus la même: à l'époque, c'était une pallissade en bois derrière laquelle, je suis sûr que les anciens s'en souvennent, on allait secouer le chiffon, ou plutôt ce feutre, rond, qui servait à effacer le tableau. Car c'était le temps de la craie et du tableau noir. Et donc de la corvée de "secouage"' à l'heure de la récréation.

Bon, j'étais parti pour faire un post le jour de la rentrée, celle de 1966 bien sûr. Mais je vois que c'est déjà long, que je n'ai pas encore dit un mot sur M Montois alors qu'au fond c'est surtout pour lui rendre hommage que j'ai pensé à ce post.

Très bien, dans ce cas, ce sera une série.

  1. Ah le samedi… On m’a souvent dit que non, ce n’était pas possible. Et pourtant, d’où viendrait le souvenir de ces matchs du tournoi des 5 Nations regardés sur la télé qui était perchée dans le préau de l’école sinon ?
  2. Il va de soi que l'erreur est possible, que je peux avoir confondu l'un avec l'autre. Les corrections et précisions sont les bienvenues.

Publié dans Lieux

Commenter cet article